Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

navigation


Le caveau passe en heure d'été :
de 9h00 à 12h30

de 13h30 à 18h00 

du lundi au samedi

de 10h00 à 12h30

de 14h30 à 18h00

Dimanche et jours feriés

        

Pour venir chez nous
le plan
coordonnées GPS

43° 4' 041" N
05° 11' 814" E

Pour venir chez nous
(google map)
plan de Vernègues
Nos coordonnées VERITAS
 the organic agriculture certificate in english

 les conditions d'accès aux massifs forestiers

 

Hotels near Vernegues Roman Temple:

Recherche

1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 10:18
la buse variable .

.

Du haut de son piquet et de la chaîne alimentaire, la buse variable guette son prochain repas.

La Buse variable est sédentaire et très territoriale. Un couple établi sur un territoire y restera toute sa vie. (source)

Nous pouvons en déduire qu'elle a élu domicile dans cette vallée (ici dans nos Ugni-Blanc à Badasset) qu'elle y trouve un milieu favorable et, inutile de chercher, que tous les étages nécessaires à son alimentation (petits rongeurs, gros insectes et divers ...) s'y trouvent aussi, un bon point pour notre environnement.

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 15:31
...des fleurs

La vigne est en fleur, partout.

Période charnière qui décidera, en grande partie, de notre automne .

En attendant, nous nous baignons dans cet inouï et subtil nuage. 

 

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 10:55

Nous sommes entre deux temps, deux saisons, deux souffles, l'hiver marque encore de sa présence, mais le printemps pousse et parfois déborde, comme dans ces amandiers en fleur, en première ligne.

Chaque souffle prend le relais de l'autre, s'y superpose ou s'efface, nous n'en saurons l'issue que par l'évidence.

Convient-il de s'en inquiéter ? Oui, si l'inquiétude nous maintient en vigilance, non si nous en faisons notre nourrice.

En attendant, ne précipiter ni la taille, ni les fumures, il sera toujours temps de se bouger quand nous serons sur d'être de l'autre côté de la rive.

 

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:26
Les vendanges sont (bien) terminées
Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 20:59

Qu'est ce donc que cette parcelle d'univers ? Une prairie dans les alpages ? Une plate-bande laissée à l'abandon ? Une bordure de jardin potager ? Un abri pour papillon ? Visuellement c'est pas mal, et puis avouez que cela parait ... fertile !

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 21:12

Alimentation

Les libellules sont de remarquables prédateurs. Leurs proies de choix sont des petits insectes volants comme les moustiques qu’elles attrapent en plein vol.

La libellule est un chasseur impitoyable. Elle a deux modes de chasse principaux: Elle peut patiemment attendre sa proie perchée sur une plante et prendre son vol rapidement des que sa victime est suffisamment proche. Elle peut aussi poursuivre sa proie jusqu’à ce qu’elle l’attrape.

Grâce a sa vision et son habilité à voler, la libellule se révèle être un prédateur vorace impitoyable pour les autres insectes volants.

source :  http://www.la-libellule.org/odonata/

 

Voilà cher visiteurs du blog de Château-Bas, que même en été sous des conditions très rudes de sécheresse et de canicule, les libellules s'en donnent à coeur joie autour du vignoble. Elles peuvent donc y trouver de la nourriture et participer ainsi à l'équilibre de ce dernier.

Ceci pour étayer l'idée qu'un éco-système dépasse le cadre du vignoble lui même, puisque ces insectes ne nichent pas dans les vignes mais bien autour.

Ces petites bêtes, présentes en grand nombre ne chôment pas et traquent leurs proies sans relache ! Leur présence est un indicateur de la santé du site (voir lien ci dessous)

 

La présence sur un secteur donné, d'un nombre important d'espèces de libellules, est un bon indicateur de la biodiversité du site. En revanche les milieux pollués accueillent très peu de libellules, avec une faible variété

 

http://www.insectes.org/insectes/questions-reponses.html?id_quest=684

 

 

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 17:20

 

Un matin de juillet dans nos Sauvignon blanc ...
Château-Bas - Sauvignon blanc - juillet 2015 (photo ppouchin)

Château-Bas - Sauvignon blanc - juillet 2015 (photo ppouchin)

Cette araignée est vorace, pour ne pas dire goulue ! Si certaines de ses consœurs se contentent de mouches ou de moustiques maigrichons, celle-ci vise plus haut, et surtout plus gros. En effet son régime alimentaire est essentiellement constitué de gros criquets, de sauterelles, ou même d'abeilles, de guèpes ou... de frelons ! Quelle traîtrise... L'histoire est un grand classique : la proie, d'un mouvement malheureux, se jette dans la toile et s'y retrouve engluée, ne cesse de gigoter, et prévient par la même occasion l'argiope de sa présence dans la toile. Heureusement qu'elle bouge, d'ailleurs, car cette araignée est complètement bigleuse, et même presque aveugle, et elle ne la verrait même pas si sa proie restait immobile. C'est d'ailleurs de cette façon que le mâle procède, à pas feutrés, pour l'approcher, mais nous verrons ça plus loin. La suite de l'histoire est plus connue : une fois sa proie repérée, l'argiope lui fonce dessus, l'assomme d'une piqûre de ses puissants crochets à venins, l'emmaillote dans un cocon de soie, et direction le garde-manger !

source :

http://www.antiopa.info/112-araignee-arachnide-insecte-toile-predateur-fil-epeire.htm

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 16:43
photo ppouchin

photo ppouchin

Le feuillage est, pour l'instant magnifique et la chaleur alimente les conversations.

Pourtant, doucement, la saison avance, et quelques signes aujourd'hui discrets annoncent que la chaleur ne sera pas sans conséquences sur cette vendange prochaine.

En quelques lieux plus secs, le feuillage des vignes décroche légèrement. Et au dessus de nos collines, quelques moutons avant coureurs se montrent. Ils contiennent une partie de l'eau de la méditerranée qui ne rêve que d'y retourner !

Non la saison n'est pas pliée !

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 13:55
Sauvignon blanc à Château-Bas (photo ppouchin)

Sauvignon blanc à Château-Bas (photo ppouchin)

La canicule est arrivée. La dernière en date c'était ... oui, il y en a plusieurs, nos mémoires n'ont retenu que les plus extrêmes ou les plus médiatisées (2003) ou celles qui nous racontent une histoire ; " la naissance du petit, l'année où nous avons planté les mourvèdres ..."

La vigne s'en rappelle. Comment traverse t'elle la canicule ?

Tout dépend ... du contexte. Issue du moyen orient, cette liane est particulièrement "taillée" pour traverser des épisodes caniculaires sans trop forcer sur ses réserves. Encore faut-il qu'elle possède quelques aptitudes à traverser ces épisodes. Que lui faut-il ?

Un système racinaire développé. Comment "force" t'on les racines à se développer ? Il faut … un appel, une pompe. Dans le cas de la vigne l'évaporation naturelle du feuillage joue le rôle "de moteur" de la circulation de sève. On comprend alors combien il est utile et important dans les années de canicules de garder des feuilles, ce qui semble paradoxal si on raisonne uniquement en terme d'évaporation.

Moins évaporer pour économiser l'eau ? Non. Tout dépend du stock d'eau disponible, donc de la texture du sol ( ce qu'on appelle granulométrie ) de l'entretien de surface (labour ou enherbement ou un mix des deux méthodes) et bien sur des pluies, mais surtout de la capacité de la vigne à chercher l'eau existante.

Le paradoxe réside dans le fait que :

La présence d’herbe modifie le régime hydrique des parcelles au cours des différentes saisons : en période humide, le sol enherbé a une plus grande capacité à stocker l’eau, la réserve utile étant supérieure du fait de l’augmentation de la bioporosité (porosité due à la présence de racines) du sol. (source : L’enherbement du vignoble alsacien : un bilan positif vis-à-vis du transfert de nitrates )

Enseignement numéro 1 : Si un paradoxe ne fonctionne pas, c'est que ce n'en est pas un ! Il faut donc changer de raisonnement.

Enseignement numéro 2 : Il convient donc comme souvent de raisonner en terme de relation ( global ) Il faut comprendre qu'il existe un lien fort entre; la taille, l'entretien du sol, la fumure, l'entretien du feuillage pour ce qui concerne la faculté de la vigne à explorer au mieux les réserves d'eau existantes.

 

À suivre ...

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 16:28
jeunes vignes (photo ppouchin)

jeunes vignes (photo ppouchin)

Succédant à un hiver sombre et humide, la nature y a mis le temps, mais elle s'éveille. Nous avons eu longtemps les pieds dans l'eau, les parcelles à risque sont restées à l'écart; prétaillage, fauchage labour y étaient impossibles jusqu'en avril, à tel point que nous nous imaginions dans un hiver sans fin.

C'est juin qui s'y est collé, de bonne grâce ? Personne ne sait, mais il a pris ses responsabilités au point de nous faire passer en mode "été" sans transition, tellement pressé d'en finir avec un printemps si jeune que nous ne l'avons pas vu passer.

La floraison y a t'elle gagné ? Nous le saurons vraiment dans quelques jours, après les orages ...

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article

Articles Récents