Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

navigation


Le caveau passe en heure d'été :
de 9h00 à 12h30

de 13h30 à 18h00 

du lundi au samedi

de 10h00 à 12h30

de 14h30 à 18h00

Dimanche et jours feriés

        

Pour venir chez nous
le plan
coordonnées GPS

43° 4' 041" N
05° 11' 814" E

Pour venir chez nous
(google map)
plan de Vernègues
Nos coordonnées VERITAS
 the organic agriculture certificate in english

 les conditions d'accès aux massifs forestiers

 

Hotels near Vernegues Roman Temple:

Recherche

14 mai 2001 1 14 /05 /mai /2001 19:23

Dès qu’on prononce les mots «vin rosé», le risque existe de susciter des réactions bien à l’opposé les unes des autres. Certains amateurs sont très friands des vins rosés et d’autres les ont en sainte horreur. C’est peut-être que le vin rosé ne laisse personne indifférent. Bien sûr, le vin rosé est un peu ambigu… Comme on l’a écrit, le rosé souffre de sa réputation de vin passe-partout.

Dans tous les pays d’Europe, il est interdit de «mélanger» du vin rouge et du vin blanc pour faire du rosé. Une exception : le champagne rosé et sans doute les autres mousseux et crémants élaborés selon la méthode traditionnelle (champenoise) pour lesquels, à un moment ou l’autre de la vinification et de la prise de mousse, le viniculteur ajoute un peu de vin rouge local au vin blanc d’origine.

Il y a plusieurs façons d’élaborer du rosé. On le fait «par saignée» qui utilise les premiers stades de la vinification du vin rouge alors qu’une autre méthode consiste à presser les raisins juste assez pour colorer le moût puis la vinification se poursuit comme s’il s’agissait d’un vin blanc.

À propos de la première méthode j’ai lu l’expérience d’Alain Laliberté, en visite au château La Conseillante à Pomerol où il a bu un rosé de cet illustre château. On lui a alors expliqué, rapporte-t-il, que deux raisons motivaient qu’on ait fait ce type de vin : premièrement, en soutirant du liquide qui avait macéré pendant près de deux jours complets, la matière solide, notamment les peaux, étaient d’un volume plus important de sorte que moins de liquide pouvait bénéficier de plus de matières solides ce qui résulterait en une concentration accrue. Alain Laliberté expliquait qu’il avait expérimenté cette technique en séjournant dans un château du Bordelais

L’autre technique qui utilise le mode de vinification des vins blancs, consiste à presser les grappes complètes de raisins rouges ou noirs, ce qui donne un jus plus ou moins coloré. Les vins qui en proviennent sont habituellement moins bien structurés que les premiers, il sont plus légers, d’une coloration atténuée. Les amateurs privilégient les vins issus de la première formule.

Les vins rosés sont bien appréciés avec du jambon ou autres charcuteries. La cuisine provençale ou méditerranéenne, plus ou moins relevée de fines herbes et autres condiments assez présents en bouche, s’accompagne passablement bien de vins rosés qu’ils faut prendre pour ce qu’ils sont, des vins de soif, à boire sans retenue (ou presque) .

Bien des gens qui boivent du vin et disent apprécier tous les produits de la vigne ont des réticences lorsqu’on parle de rosé. Bien sûr, il s’agit d’un vin ou plutôt, de vins qui ne ressemble ni au rouge ni au blanc, pourtant, il s’agit de vin dont l’élaboration demande autant de soin sinon plus. D’où vient alors que certains lèvent le nez sur ces vins? C’est un peu comme pour le beaujolais…(?)

Je n’oblige personne à aimer le beaujolais ni les rosés, mais qu’on ne dise pas que ce ne sont pas de vrais vins. Fi! de ces «grands connaisseurs» qui prétendent tout savoir, mais qui ne prennent pas la peine d’évaluer un vin pour ce qu’il est non en comparaison avec des vins d’une catégorie supérieure. Personne n’a dit qu’un rosé pouvait se comparer à un château, un domaine ou autre grand cru, mais tous les vins bien faits mérites qu’on s’y arrête. Qu’on aime pas, c’est possible, on ne peut tout aimer, j’en conviens le premier, mais dire qu’un vin n’est pas bon c’est autre chose, qu’on dise plutôt qu’on n’aime pas.

Là dessus, bonne découverte et à bientôt
Jean-Gilles Jutras
Ambassadeur du vin au Québec
jgjutras@videotron.ca

Planète Québec

http://planete.qc.ca/jutras/decouverte/decouverte-1772001-29379.html

Repost 0
Published by pphilippe - dans Planète Rosé
commenter cet article

Articles Récents