Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

navigation


Le caveau passe en heure d'été :
de 9h00 à 12h30

de 13h30 à 18h00 

du lundi au samedi

de 10h00 à 12h30

de 14h30 à 18h00

Dimanche et jours feriés

        

Pour venir chez nous
le plan
coordonnées GPS

43° 4' 041" N
05° 11' 814" E

Pour venir chez nous
(google map)
plan de Vernègues
Nos coordonnées VERITAS
 the organic agriculture certificate in english

 les conditions d'accès aux massifs forestiers

 

Hotels near Vernegues Roman Temple:

Recherche

13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 16:17
Qu'en fait-on des avertissements ?
Et bien ce sont pour nous des outils d'aide à la prise de décision.
Ces tableaux complètents nos observations sur le terrain et nous permettent de déclencher ou pas une intervention , la suite :

Gel de printemps et entretien des sols : (...)
Rappel - En période de sensibilité , il faut mettre en oeuvre certaines pratiques
permettant de réduire les risques de gelées au vignoble :
   - maintenir l’herbe rase dans les parcelles et leur environnement proche (tournières),
   - éviter le travail du sol et préférer un sol «rassis».
Protection contre l’excoriose (Guide 2008 P:10 et 86) : cibler les
parcelles et la période d’ intervention
La protection contre cette maladie est préventive et se base sur des observations au vignoble. Le raisonnement se fait à l’échelle de la parcelle : certains cépages sont plus sensibles que d’autres (grenache, cabernet sauvignon, marselan, merlot,
rolle...) et la distance de dissémination de la maladie est faible.
Le printemps pluvieux 2007 a pu favoriser l’extériorisation de symptômes d’ excoriose sur certaines parcelles.
La décision d’intervenir n’est justifiée que dans les parcelles où des
symptômes ont été observés lors de la taille.
Sur 35 parcelles observées : 3 parcelles présentent une fréquence de symptômes supérieures ou égales à 10 %. En 2007, sur 55 parcelles observées aucune ne dépassaient ce seuil.
Seul l’emploi de soufre est autorisé en Agriculture Biologique.
DANS TOUS LES CAS, IL EST INUTILE D’INTERVENIR APRES LE STADE E ET EN
L’ABSENCE DE PERIODE HUMIDE .

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 15:31

Tiens Tiens voilà les avertissements agricoles qui reviennent, c'est donc le printemps !
Qu'est ce qu'ils disent ?
En peu de mot ce qu'il est nécessaire de savoir pour se faire une idée de l'évolution du millésime.
Qui le dit : Le service viticulture de la
        chambre d'agriculture, composés de techniciens de terrain, ils connaissent bien la région et, grace à leurs observations et à leurs synthèses, ils peuvent anticiper les problèmes pouvant affecter les cultures.
Leur indépendance est légendaire.
 suivez le guide :

La troisième décade de février exceptionnellement douce jusqu’ à la deuxième décade de mars a occasionné un débourrement tôt en zone très précoce et précoce, voir même sur des côteaux bien exposés en zone tardive. Il faut remonter à l’année 2002 et 2001 pour connaître un débourrement aussi précoce.
Le débourrement est en cours en zone tardive .
L’évolution des stades phénologiques a été ralentie par la troisième décade de mars particulièrement froide.
 Elle est repartie avec les températures douces de la première décade d‘avril.
Les observations du 7 Avril montrent des stades phénologiques similaires , voir avec quelques jours d’ avance par rapport à 2007 :



Zone très précoce et Zone précoce Zone tardive

Exemples

Pourtour de l’étang de Berre, Cassis, Venelles, Eguilles, St

Arles, Tarascon, Noves, St Rémy de Cannat, le Puy Ste

Provence, Eyguières, Pélissanne

le Puy Ste 

Réparade, Trets, Rousset,

Rognes, Puyloubier,

Eygalières

Stades

observés

B, C , D, E, F ( 5 -6 feuilles   étalées grappes visibles en parcelles

très précoces)

A, B, C,D, E (rare)


Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 22:21
Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 22:08

Comme une araignée un peu gauche, la boisselet attend...qu'un chauffeur veuille bien la mettre en route, ce qui ne manquera pas de se produire rapidement.
Depuis trois ans elle remplace le désherbant pour nettoyer le "cavaillon" c'est à dire l'emplacement du sol sous la vigne

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 22:45
Parmis les occupations du samedi soir le surf vers une destination inconnue du web est parfois riche d'enseignements, en voici quelques liens :

Les paysages viticoles sont généralement reconnus parmi les formes les plus remarquables de paysages résultant de l'activité humaine, à la fois par la marque qu'ils impriment au territoire et par les traditions culturelles qui leurs sont associés. Ils ont donc trouvé leur place au Patrimoine mondial, dès que fut créée la catégorie permettant de les intégrer à la liste, celle des paysages culturels.         Sur la base de la comparaison de trois sites viticoles européens inscrits au Patrimoine mondial de l’Humanité au titre des « paysages culturels » (Tokaj en Hongrie, Cinque Terre en Italie et Saint-Émilion en France), cette recherche vise à interroger la manière dont se résout, dans les politiques mises en œuvre localement, la confrontation du remarquable et de l’ordinaire, de la préservation d’un patrimoine exceptionnel et de la nécessaire adaptation des territoires au déploiement des activités quotidiennes de la population.

Toute approche d’un paysage commence par une analyse subjective, mais la quantification s’impose lors d’évaluations.
Une étude générale, visuelle, du terrain permet de délimiter les grands types de paysages
viticoles rencontrés. Cette définition s’appuie principalement sur une analyse du relief et de la
répartition des vignes.

Le Val de Loire est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en novembre
2000 pour la valeur exceptionnelle de son paysage culturel dont la vigne est une des
quatre composantes.


Repost 0
Published by pphilippe - dans chroniques
commenter cet article
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 08:06
Repost 0
Published by pphilippe - dans chroniques
commenter cet article
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 23:47
Dans ce cas de figure il fallait repérer la mauvaise répartition de la charge ( future récolte ) et le début de dépérissement d'une baguette.
Ici la récolte sera mal répartie et la baguette à terme va mourir.
Pour recréer une autre baguette, seul le gourmand visible sur le tronc pourra faire l'affaire.



Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 23:25
Evaluer la vigueur générale de la vigne , repérer ses forces et faiblesses : vigueur et bonne répartition des bois, les malaporteur2-copie-2.jpgdies  éventuelles, et surtout le comportement de la vigne par rapport à ses voisines.

Sur la photo, les porteurs sont bien répartis sur le fil de tête.
Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 22:17
Sur un fil porteur il est inutile de se poser des questions sur la direction à prendre pour répartir la végétation. Et pour ce faire il faut bien répartir les porteurs , les porteurs ? c'est quoi les porteurs ?CordonRoyat_Web-copie-1.jpg

Porteurs parce qu'ils "portent" la récolte.
Deux bourgeons sont laissés à la taille sur un bois de l'année, ils donnerons naissance chacun à un sarment, lequel devrait fournir deux grappes en moyenne.
Le tailleur dans cette affaire doit sélectionner les meilleurs emplacements pour les porteurs.
Le porteur le plus important est situé à la base de la baguette, il servira à régénérer cette dernière en cas de dépérissement.
A l'inverse je demande à ne pas laisser trop de charge en bout de baguette car, dans ce cas de figure, les porteurs laissés en bout de baguette ont tendance à tirer la sève à eux et à causer à terme la baisse de vigueur des sarments de la base de la baguette et donc l'affaiblissement de celle ci.
porteur1.jpg
Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 22:00
( résumé de l'épisode précédant ) Ce dispositif ( le cordon de royat ) peut se résumer à un capteur solaire dont nous chercherons à otpimiser le rendement : comment ?

Comme une photo vaut mieux que de longs discours, vous praisinsCordon.JPGouvez constater sur cette photo ( cliquez dessus pour agrandir ) que les raisins sont répartis un peu en dessous du premier fil ( fil porteur ) qu'on ne voit pas mais qui, certainement, soutient l'ensemble.
Cet alignement des raisins rend bien des services lors des
traitements ( même en bio ) notamment lors de poudrages ( soufre contre l'oïdium ) ou plus tard à la fermeture de la grappe  ( nous le verrons le moment venu )
Sur un fil porteur il est inutile de se poser des questions sur la direction à prendre pour répartir la végétation. Et pour ce faire il faut bien répartir les porteurs , les porteurs ? c'est quoi les porteurs ?
Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article

Articles Récents