Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

navigation


Le caveau passe en heure d'été :
de 9h00 à 12h30

de 13h30 à 18h00 

du lundi au samedi

de 10h00 à 12h30

de 14h30 à 18h00

Dimanche et jours feriés

        

Pour venir chez nous
le plan
coordonnées GPS

43° 4' 041" N
05° 11' 814" E

Pour venir chez nous
(google map)
plan de Vernègues
Nos coordonnées VERITAS
 the organic agriculture certificate in english

 les conditions d'accès aux massifs forestiers

 

Hotels near Vernegues Roman Temple:

Recherche

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 21:39

hiver_meb.jpg      

     Un chariot élévateur glissant sur la neige, des tuyaux et des mains gelés, nous somme loin encore des conditions courantes de consommation des vins rosés. C'est pourtant bien au plus froid de hiver que les premières mises en bouteilles s'effectuent un peu partout en Provence.

La rupture de stock n'explique pas tout, les restaurateurs et les cavistes sont à la recherche des meilleures cuvées de rosé. Soit pour confirmer une référence qu'ils connaissent déjà, soit pour étoffer qui une carte de restaurant, qui sa vitrine, qui son offre de vente en ligne.

Cette agitation précoce éveille quelques remarques :

D'abord une note de respect et de reconnaissance pour les négociants, cavistes, sommeliers et autres restaurateurs qui ont accompagné le succès du rosé et se sont affûtés dans leurs commentaires au fil du temps donnant plus de crédibilité à ce vin et à ceux qui l'élaborent.

Mais, comme toute médaille à son revers, la demande de vin rosé précoce s'accompagne aussi d'une affligeante perte d’exigence quand au vin lui même, ramenant les/le critère(s) de sélection souvent à la couleur et rien d'autre.

Sous ses reflets roses qui attrapent si bien la lumière, il y a du vin, qui devrait-être élevé pour pouvoir être consommé après le 14 juillet. A quoi peut bien servir cet élevage ? A stabiliser la couleur et les arômes naturellement. A enrichir le vin des précurseurs d'arômes et stabilisants naturels contenus dans les lies. A laisser tomber naturellement la couleur instable, et précipiter les cristaux de tartre au froid . Les vins blancs s'élèvent ! Pourquoi pas les rosés ? Aller juste un mois de plus !

Le risque à terme de ces pratiques semi industrielles serait de déconnecter la couleur du vin lui même, donc en partie de son origine. Le danger de se couper de son origine c'est de devenir copiable sur ce mince critère, d'autres vignobles en ont déjà fait les frais.

Philippe Pouchin











 

Partager cet article

Repost 0
Published by pphilippe - dans chroniques
commenter cet article

commentaires

Articles Récents