Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

navigation


Le caveau passe en heure d'été :
de 9h00 à 12h30

de 13h30 à 18h00 

du lundi au samedi

de 10h00 à 12h30

de 14h30 à 18h00

Dimanche et jours feriés

        

Pour venir chez nous
le plan
coordonnées GPS

43° 4' 041" N
05° 11' 814" E

Pour venir chez nous
(google map)
plan de Vernègues
Nos coordonnées VERITAS
 the organic agriculture certificate in english

 les conditions d'accès aux massifs forestiers

 

Hotels near Vernegues Roman Temple:

Recherche

1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 22:02
Flavescence dorée : Est-il bien utile d'arracher à grand frais les ceps atteints de Flavescence dorée ? Antoine CAUDWELL (suite)
biodiv2
ce que dit la recherche :
1 - (...) Le rôle bénéfique de la microflore saprophyte a été plus clairement mis en évidence grâce à l’étude de sols résistants aux maladies d’origine tellurique, c’est-à-dire de sols qui s’opposent à la manifestation de certains agents pathogènes pourtant présents dans ces sols (Mazzola, 2004; Steinberg et al., 2007; Weller et al., 2002). L’existence de ces sols résistants prouve que le contrôle biologique se manifeste naturellement dans certaines situations _ p51
2 - (...) L’élimination des  prédateurs responsables du contrôle biologique  naturel des phytophages ravageurs, ainsi que  l’adaptation progressive des espèces cibles aux  molécules actives des pesticides, permettent dans  bien des cas aux populations de ces dernières de se  maintenir ou d’augmenter là où les pesticides sont appliqués de façon irraisonnée _ p25
3 - Les pesticides
Globalement, les produits phytosanitaires de synthèse sont considérés comme l’un des facteurs majeurs responsables du sévère déclin de la biodiversité dans les agro-écosystèmes des pays industriels.
Ils ont en très grande majorité des effets délétères sur les arthropodes, notamment et très logiquement les insecticides, avec parfois une baisse significative à l'échelle de la parcelle de l'intensité du service écologique de contrôle des ravageurs par les auxiliaires, quel que soit le système de production. L’élimination des prédateurs responsables du contrôle biologique naturel des phytophages ravageurs, ainsi que la sélection au cours du temps d’individus résistants aux molécules actives des pesticides parmi les espèces cibles, permettent dans bien des cas aux populations de ces dernières de se maintenir ou d’augmenter là où les pesticides sont appliqués de façon irraisonnée _ p131
source :
AGRICULTURE et BIODIVERSITE rapport d'expertise
Agriculture et biodiversité : des synergies à valoriser. Rapport de l'expertise scientifique collective réalisée par l'Inra à la demande du ministère de l'Agriculture et de la Pêche (MAP) et du ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire (MEEDDAT).
LES OBSERVATIONS ET LES CONCLUSIONS DU TERRAIN

Que nous dit le rapport de l'INRA ?

extrait 1 : Qu'il existe des organismes dans le sol capables de contrôler les micro organismes pathogènes qui s'y trouvent.

extrait 2 : qu'il existe un contrôle biologique issu du terrain que des traitements irraisonnés dérèglent.

 

extrait 3 : Que les pesticides sont  responsables de la baisse de l'intensité du "service écologique" rendu par la biodiversité.

Problème ; Ce service écologique est gratuit mais peu visible. Les effets des pesticides eux sont visibles même quand ils sont peu efficaces ( ne rendent pas le service qu'on attends d'eux ) dans ces conditions leurs effets secondaires sont peu étudiés voire négligés.
Dans tous les cas ces effets colatéraux ne sont pas comptabilisés.

ppouchin

biodiv1

Partager cet article

Repost 0
Published by pphilippe - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Articles Récents