Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

navigation


Le caveau passe en heure d'été :
de 9h00 à 12h30

de 13h30 à 18h00 

du lundi au samedi

de 10h00 à 12h30

de 14h30 à 18h00

Dimanche et jours feriés

        

Pour venir chez nous
le plan
coordonnées GPS

43° 4' 041" N
05° 11' 814" E

Pour venir chez nous
(google map)
plan de Vernègues
Nos coordonnées VERITAS
 the organic agriculture certificate in english

 les conditions d'accès aux massifs forestiers

 

Hotels near Vernegues Roman Temple:

Recherche

22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 14:27
L'HISTOIRE DE LOU VERNÈGUES
 

La commune de Vernègues est située à l'extrémité ouest de la chaîne des Côtes, la position dominante de son plateau, le Grand Puech, en fait un lieu privilégié pour l'occupation humaine depuis l'époque néolithique. De cette éminence, on domine au nord une grande partie de la vallée de la Durance, de Lauris à Cavaillon et au sud, derrière la vallée de Cazan où se trouve la propriété de Château Bas, le regard porte de la montagne Sainte Victoire jusqu'à l'Etang de Berre.

La succession des époques a marqué de façon indélébile le territoire de ce village. Des abris néolithiques au village actuel, les restes laissés par les anciens habitants des lieux sont encore visibles au détour de chaque chemins.On retrouve donc plusieurs sites néolithiques, les plus marquants étant situés dans la vallée en contrebas du village et sur le plateau du Grand Puech où l'on trouve des abris encore en très bon état de conservation.

A l'époque protohistorique, un habitat perché, l'oppidum de Saint Jean, se développe à l'ouest du plateau où de nombreuses traces dans le rocher font encore s'interroger les chercheurs quant à leur signification exacte.

Le territoire a été fortement marqué par l'occupation gallo-romaine dont on retrouve des vestiges et des témoignages toponymiques :

- Le temple de Diane du I er siècle avant J.-C et l'agglomération qui l'accompagne.

- Le Camp Caïn qui tire son nom d'un ancien camp militaire bâti sous la direction d'un "général" romain, Caïus Marius ou encore le quartier des Carlats, nom dérivé du nom gaulois Cartilius.

 
 

Au XI ème siècle, les deux châteaux appartiennent à l'archevêché d'Arles et au XII ème siècle il n'est plus fait mention que d'un seul castrum, l'Alvernicum. Ce dernier correspond au vieux village et à son château détruits par le tremblement de terre de 1909. Bâti sur l'escarpement rocheux il est naturellement fortifié et dominé par le château, typique de l'architecture féodale de Provence.

Au XII ème siècle, le village se développe donc sur le flanc sud du Grand Puech. Du XIII ème siècle au XV ème siècle on assiste à une dispersion de l'habitat agricole dans la cuvette de Cazan, visible encore aujourd'hui avec la ferme bergerie de l'Héritière du XIII ème siècle, le mas de Vinsargues et la demeure seigneuriale de Château-Bas établis au XV ème siècle.

A la révolution, le vieux château, symbole d'un passé que le peuple veut oublier, est pillé et l'ensemble des biens seigneuriaux est vendu aux enchères.

 
 

Le 11 juin 1909, un tremblement de terre meurtrier détruit la quasi totalité du vieux village et du château féodal, obligeant les habitants à reconstruire un nouveau village au quartier des Jas en contrebas. Les ruines qui parsèment le flanc sud du plateau témoignent encore de nos jours de la violence du séisme.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pphilippe - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Articles Récents