Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

navigation


Le caveau passe en heure d'été :
de 9h00 à 12h30

de 13h30 à 18h00 

du lundi au samedi

de 10h00 à 12h30

de 14h30 à 18h00

Dimanche et jours feriés

        

Pour venir chez nous
le plan
coordonnées GPS

43° 4' 041" N
05° 11' 814" E

Pour venir chez nous
(google map)
plan de Vernègues
Nos coordonnées VERITAS
 the organic agriculture certificate in english

 les conditions d'accès aux massifs forestiers

 

Hotels near Vernegues Roman Temple:

Recherche

25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 06:20

En ce 23 avril 2007, Mme de Blanquet et Château-bas invitait quelques restaurateurs, sommeliers et journalistes pour déguster les dix millésimes vinifiés par Philippe Pouchin et son équipe.

Nouveauté en la matière, les rosés ouvraient la dégustation. La Cuvée du Temple a prouvé que cette couleur dépassait largement la réputation de vin facile à boire jeune qui lui est faite.

Les vins rouges de la Cuvée du Temple occupaient le cœur de la dégustation. Depuis le millésime 96, les dégustateurs ont pu mesurer les évolutions liées soit à l'encépagement ou aux évolutions climatiques (gel de 1997, canicule de 2003)

Les vins des premières années (96 et 97) se sont montrés encore jeunes et assez solides pour affronter le temps. 1998 marque une rupture qui est assez généralement admise par les observateurs des vins du sud, c'est le millésime de la maturité, le climat chaud et sec y fut pour beaucoup. De 2001 à 2004 (avec une impasse sur 2002) la puissance est au rendez-vous, le vinificateur prend en main le vignoble, les assemblages sont résolument ambitieux et la Cuvée du Temple s'engage sur la voie difficile des Grands Vins du Sud de garde.

Mais la véritable surprise venait des vins blancs qui clôturaient cette verticale.

C'est encore 1996 qui ouvrait le bal, millésime du tâtonnement il permettait de juger la suite, elle fut étonnante et laissera un souvenir ému aux participants qui ne s'attendaient certainement pas à une telle richesse de sensations. 97, 98 et surtout 99 offrent aujourd'hui une palette olfactive digne des plus grands vins blanc, la puissance en plus. Mais de 2001 à 2005, l'assurance aidant, les vins s'affirment, ils sont plus réguliers et toujours ambitieux. Les professionnels prédisent de belles dégustations pour l'avenir.

 

Le repas magnifiquement organisé par M Y Teston dans le parc du Château couronnait cette journée d'une touche romantique et conviviale.

Tous les participants retenaient déjà leur place pour la prochaine opération du genre. Philippe Pouchin leur répondait ceci :

Les dix premières années de vinification déroulent la vie du domaine, les tâtonnement du projet collectif. 2005 pour nous marque une rupture en ce sens que nous avons de nouvelles installations en cave (cuves Rieger), de nouveaux cépages (Mourvèdre, Counoise) et une meilleure connaissance de ce terroir. Nous donnons donc rendez-vous à ceux que cette histoire inspire… dans quelques temps pour juger des efforts que nous aurons accompli, merci à tous ceux qui ont fait le déplacement et à bientôt, l'histoire continue …



Partager cet article

Repost 0
Published by Chateaubas - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Articles Récents