Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

navigation


Le caveau passe en heure d'été :
de 9h00 à 12h30

de 13h30 à 18h00 

du lundi au samedi

de 10h00 à 12h30

de 14h30 à 18h00

Dimanche et jours feriés

        

Pour venir chez nous
le plan
coordonnées GPS

43° 4' 041" N
05° 11' 814" E

Pour venir chez nous
(google map)
plan de Vernègues
Nos coordonnées VERITAS
 the organic agriculture certificate in english

 les conditions d'accès aux massifs forestiers

 

Hotels near Vernegues Roman Temple:

Recherche

18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 21:48

29-11-2007

Aix en Vignes, ce sont neuf domaines disséminés dans toute l’appellation Côteaux d’Aix, des rives de l’Étang de Berre au piedmont nord de la Sainte-Victoire. Ils sont donc bien représentatifs des terroirs de cette zone. Mon ami Marc Vanhellemont les a visités pour vous.

La preuve par 9

Des vignerons comme ceux-là, on en redemande: décontraction, optimisme (sauf peut-être pour le climat qui devient de plus en plus sec), et toujours cette incoercible envie de progresser. Une attitude positive qui se ressent au niveau de la qualité des vins produits. Pas une fausse note !

Château Bas, les verticales

Philippe Pouchain, vinificateur émérite du château, démontrait ce dernier printemps la bonne tenue dans le temps de ses Cuvées du Temple. Une triple verticale ! En voici les temps fort.
-Temple rosé en vedette américaine, démarrage avec le 1998, Cabernet Sauvignon pur, très poivré, santal, poivre, cumin, amande et pistache, encore friand et généreux, longueur fruité ; 2001, Syrah, C/S, iode et pâte de noix, jus de grenade et menthol, peut-être un rien plus évolué que le précédent ; 2005, frais, plein de vie. Vinifiés en cuve inox, les vins passent 4 mois en barriques sur lies bâtonnées. Comme quoi les rosés provençaux bien construits sont totalement aptes au vieillissement. Ils acquièrent bien évidemment des arômes tertiaires comparables aux blancs, mais en plus épicés, voire en plus baroques.
-Temple rouge Syrah, Cabernet Sauvignon, superbe 2001, pâtes de fruits noirs, fruits secs, bouche ronde aux tanins fondus, élégance florale, beaucoup de fraîcheur ; 2003, costaud, mais suffisamment juteux pour estomper la petite sécheresse tannique ; 2005, voir dégustation fin du texte. Les rouges et leurs tanins ont toujours plus de mal à bien vieillir.
-Temple blanc, Sauvignon, Rolle, Grenache, 1998, délicates gelées de mirabelle, de confiture de rhubarbe, très aromatique, sauge, framboise, cerise, un fond minéral bien installé, du miel, très long ; 1999, très bourguignon, très frais, toast léger, un minéral d’hydrocarbure, une longueur sur les fleurs sèches ; 2001, grillé au goût de tatin, fraîcheur citronnée, développement floral délicat, encore beaucoup de réserve ; 2004, acidité franche, très croquant, noyau et prunelle, longueur fruitée ; 2005, voir les Topwines 07. C’est bon les vieux blancs, en plus ils s’associent à une foule de plats que les plus jeunes sont incapables de calculer.
Triple verticale enrichissante qui rassure l’amateur qui aurait par chance oublié un vieux flacon sudiste dans un recoin de sa cave.
Marc VanhellemontMarcVH.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by pphilippe - dans chroniques
commenter cet article

commentaires

Articles Récents