Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

navigation


Le caveau passe en heure d'été :
de 9h00 à 12h30

de 13h30 à 18h00 

du lundi au samedi

de 10h00 à 12h30

de 14h30 à 18h00

Dimanche et jours feriés

        

Pour venir chez nous
le plan
coordonnées GPS

43° 4' 041" N
05° 11' 814" E

Pour venir chez nous
(google map)
plan de Vernègues
Nos coordonnées VERITAS
 the organic agriculture certificate in english

 les conditions d'accès aux massifs forestiers

 

Hotels near Vernegues Roman Temple:

Recherche

3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 13:55
Sauvignon blanc à Château-Bas (photo ppouchin)

Sauvignon blanc à Château-Bas (photo ppouchin)

La canicule est arrivée. La dernière en date c'était ... oui, il y en a plusieurs, nos mémoires n'ont retenu que les plus extrêmes ou les plus médiatisées (2003) ou celles qui nous racontent une histoire ; " la naissance du petit, l'année où nous avons planté les mourvèdres ..."

La vigne s'en rappelle. Comment traverse t'elle la canicule ?

Tout dépend ... du contexte. Issue du moyen orient, cette liane est particulièrement "taillée" pour traverser des épisodes caniculaires sans trop forcer sur ses réserves. Encore faut-il qu'elle possède quelques aptitudes à traverser ces épisodes. Que lui faut-il ?

Un système racinaire développé. Comment "force" t'on les racines à se développer ? Il faut … un appel, une pompe. Dans le cas de la vigne l'évaporation naturelle du feuillage joue le rôle "de moteur" de la circulation de sève. On comprend alors combien il est utile et important dans les années de canicules de garder des feuilles, ce qui semble paradoxal si on raisonne uniquement en terme d'évaporation.

Moins évaporer pour économiser l'eau ? Non. Tout dépend du stock d'eau disponible, donc de la texture du sol ( ce qu'on appelle granulométrie ) de l'entretien de surface (labour ou enherbement ou un mix des deux méthodes) et bien sur des pluies, mais surtout de la capacité de la vigne à chercher l'eau existante.

Le paradoxe réside dans le fait que :

La présence d’herbe modifie le régime hydrique des parcelles au cours des différentes saisons : en période humide, le sol enherbé a une plus grande capacité à stocker l’eau, la réserve utile étant supérieure du fait de l’augmentation de la bioporosité (porosité due à la présence de racines) du sol. (source : L’enherbement du vignoble alsacien : un bilan positif vis-à-vis du transfert de nitrates )

Enseignement numéro 1 : Si un paradoxe ne fonctionne pas, c'est que ce n'en est pas un ! Il faut donc changer de raisonnement.

Enseignement numéro 2 : Il convient donc comme souvent de raisonner en terme de relation ( global ) Il faut comprendre qu'il existe un lien fort entre; la taille, l'entretien du sol, la fumure, l'entretien du feuillage pour ce qui concerne la faculté de la vigne à explorer au mieux les réserves d'eau existantes.

 

À suivre ...

Partager cet article

Repost 0
Published by pphilippe - dans Dans nos vignes
commenter cet article

commentaires

Articles Récents